L’hydrogommage

L'hydrogommage, c'est quoi ?

hydrogommage en cours

L'hydrogommage est une technique innovante permettant de traiter à la fois la rénovation, le nettoyage, le décapage ou la préparation de surfaces mais aussi l'effacement. Son fonctionnement et sa capacité d'adaptation au support en font une technique révolutionnaire et grandement appréciée pour l'effacement des graffiti sur tous supports de manière écologique, économique et efficace.

Quelle utilisation pour l'hydrogommage ?

Basée sur un principe de pulvérisation d'eau et de micro granulats, l'hydrogommage (ou hydro-gommage), assure le nettoyage en douceur de toutes surfaces, même les plus fragiles. Cette technique est d'ailleurs régulièrement utilisée dans le cadre de la rénovation de bâtiments historique et recommandée par les Bâtiments de France.


L'hydrogommage comment ça marche ?

La machine d'hydrogommage, l'hydrogommeuse, est constituée d'une cuve d'une capacité d'environ 18 litres, d'une alimentation en air comprimé et d'une buse. Les matériaux employés sont écologiques puisqu'il s'agit d'eau et de micro granulats naturels (sable, craie...) utilisés selon la surface à traiter, sa porosité et sa fragilité. La technique de pulvérisation peut se gérer à très basse pression ( entre 1 et 3 bar ), permettant ainsi d'effacer la peinture des graffiti sans altérer le support. La buse, enfin, permet une extrême précision dans le travail d'effacement. Le gommage humide, effectué par l'hydrogommeuse, pulvérise de l'eau par brumisation en même temps que de l'air et des micros granulats. L'utilisation d'eau dans cette technique rend le procédé d'abrasion extrêmement doux et assure la restauration de surfaces très fragiles telles que la pierre ou le bois, sans les abîmer. La machine d'hydrogommage est dotée d'un système permettant différents réglages en fonction de la surface à traiter et décuple ainsi son efficacité : air/abrasif, sec ou humide. Chaque matériau requérant des spécificités différentes, le nettoyage par hydrogomme peut ainsi se faire de manière personnalisée. Son efficacité en terme d'effacement rend cette machine très populaire auprès des collectivités qui luttent efficacement contre la propagation des graffiti. Le support n'est jamais agressé ni détérioré et ne révèle jamais aucune trace ni du passage des graffiteurs ni de l'effacement par traitement hydrogomme.


Hydrogommage, fonctionnement d’abrasion

Le mélange d’eau, d’air et de micro-granulats permet de traiter la surface à très basse pression et ainsi respecter le matériau. Ces micro-granulats peuvent être à base de silicate de verre, de carbonate de soude, de calcite de craie ou d’aluminium. Ils sont extrêmement fins. Leur projection, même à basse pression, permet une abrasion en surface du support à nettoyer sans l’altérer. Cette technique efficace est d’autant plus conseillée qu’elle ne comprend aucun risque de dégradation car elle est non agressive. Le mélange projeté possède une pression inférieure à 4 bar alors que la technique du sablage nécessite une pression de 25 à 30 bar et celle du nettoyage haute pression, une pression de 200 à 250 bar. Ce mélange est projeté par jets tourbillonnants. Il atteint ainsi la surface à traiter de manière latérale, sans l’altérer. Les micro-granulats sont pulvérisés de façon régulière et homogène.


Hydrogommage plutôt que sablage

Le mélange eau, air, micro-granulats projeté est d’une pression bien inférieure à celle du sablage ( 4 bar au lieu de 30 ) : presque 8 fois plus faible ! De plus, les micro-granulats projetés sont bien plus fin que le sable. La conjonction de ces deux atouts fait de l’hydrogommage une technique plus douce, moins abrasive, moins agressive et plus respectueuse du support traité que la technique du sablage.


L’hydrogommage à sec

La technique de l’hydrogommage permet de s’adapter au support mais aussi au chantier. Ainsi, l’hydrogommage peut se faire à sec. Le mélange pulvérisé ne contient plus alors que de l’air et des micro-granulats : c’est l’aérogommage. Sa fonction et son efficacité restent les mêmes qu’avec un mélange contenant de l’eau. La pulvérisation est projetée par tourbillon sur le support qui sera traité sans altération ni dégradation. Il faut savoir que l’hydrogommage à sec engendre une poussière beaucoup plus importante que lorsque le micro-granulat est mouillé. En effet, sous l’effet de l’eau, la projection devient plus lourde et la réduction de la poussière est de l’ordre de 80%.


Hydrogommeuse et aérogommeuse

Les hydrogommeuses peuvent être utilisées pour l’hydrogommage ou l’aérogommage. L’aérogommage est une technique utilisant un mélange d’air et de micro-granulats. Elle s’utilise à basse pression et n’altère pas les surfaces traitées. En ajoutant une brumisation d’eau à cette technique, on transforme l’aérogommeuse en hydrogommeuse. Les effets sont aussi efficaces et encore plus doux qu’avec l’aérogommage.


Les équipements liés à l’hydrogommage

La plupart des techniques de nettoyage de murs nécessitent l’installation d’un échafaudage le long du support, permettant ainsi à l’équipe de nettoyage d’être au plus près la surface à traiter. Pour l’hydrogommage, une simple nacelle suffit. En effet, l’hydrogommeuse est une machine peut encombrante, facile à transporter et très simple d’utilisation. Elle est même souvent utilisée avec de longs tuyaux de raccordement qui permettent de traiter la surface avec une hydrogommeuse restée à plusieurs mètres du support. Ces avantages permettent un travail plus sécurisé pour les nettoyeurs.


L’écologie en plus

Les micro-granulats sont inférieurs à 80 microns, de forme sphérique afin de ne pas agresser la surface à traiter et neutre physico-chimiquement. Tous ces éléments en font un matériel écologique. L’hydrogommeuse reste très faible en énergie consommée puisqu’elle ne nécessite qu’une très faible pression. Pendant l’opération d’hydrogommage, les micro-granulats tombe sur le sol, au pied de la surface traitée. Il est donc facile de les ramasser après l’opération. Pour plus de confort, un tapis de rétention en caoutchouc est souvent placé à cet endroit afin de faciliter le nettoyage.


Les atouts de l’hydrogommage

En plus d’un concept écologique, du respect des matériaux traités et de sa simplicité d’utilisation, l’hydrogommeuse présente des coûts d’exploitation très faibles. Aucune protection particulière n’est nécessaire et l’hydrogommage ne provoque aucune nuisance. Les « déchets » liés à son utilisation sont relativement restreints et extrêmement simples et rapides à nettoyer. Après une opération d’hydrogommage, il ne reste plus aucune trace d’une dégradation antérieure due à la main humaine, au temps, à l’environnement ou à l’érosion ni de traces d’une telle opération. Les interventions sont rapides et se font en toute autonomie. L’hydrogommage est donc une technique sûre, efficace et d’une grande qualité.


Quel avenir pour l’hydrogommage ?

Depuis quelques années, la technique de l’hydrogommage s’est largement répandue sur les chantiers de ravalement de façades et monuments anciens. Son action non agressive et respectueuse du matériau en fait une technique de prédilection pour la rénovation des monuments anciens. Son action d’abrasion sans altération en fait une technique idéale pour le nettoyage des surfaces dépendantes de l’environnement : pollution, mousses, lichens, graffiti…Sa simplicité d’utilisation place l’hydrogommeuse en bonne place sur les chantiers et en fait un outil idéal pour les nettoyeurs. En effet, une seule personne est nécessaire pour contrôler l’hydrogommeuse : mise en fonction du système, réglage de la pression et du débit d’eau, nettoyage.


Les termes liés à l’hydrogommage

Voici les termes commun liés à l'hydrogommage:

  • Hydrogommage ( hydro-gommage ) : technique de nettoyage non abrasive ou corrosive par pulvérisation d’un mélange d’eau, d’air et de micro-granulats.
  • Aérogommage : technique de nettoyage non abrasive ou corrosive par pulvérisation d’un mélange d’air et de micro-granulats.
  • Hydrogommer : action de l‘hydrogommage.
  • Hydrogommeuse ( ou machine d’hydrogommage ) : Machine à hydrogommer.
  • Micro-granulat : poudre très fine de moins de 1mm de diamètre, de forme ronde et d’une dureté inférieure à 3 mohs.